Le « moins pire » ou « le mieux » ?

Pour justifier la consommation de viande, certains invoquent la notion que celle-ci soit produite de façon biologique ou du moins « plus humaine »… Un autre prétexte utilisé est qu’il soit « moins pire », au niveau écologique, de nourrir des animaux d’élevage à l’herbe qu’au grain…

Or déjà là, il me semble pouvoir déceler au moins deux importantes failles, soit une pour chacun de ces deux raisonnements…

Premièrement, il me semble plutôt évident qu’il y a une différence assez fondamentale entre rechercher ce qui est « moins pire » et ce qui pourrait être « le mieux »… Alors pour reprendre le second des deux arguments mentionnés plus haut, si le fait de nourrir des animaux à l’herbe encoure une empreinte écologique moins grande que si on les nourrit au grain, il serait difficile de concevoir qu’elle puisse être plus réduite que celle pouvant être associée à une alimentation strictement végétale… En admettant par exemple le fait qu’il faille 13 livres de céréales pour produire une livre de viande, on peut facilement envisager que ce ratio soit moins élevé si l’animal est plutôt nourri aux fourrages… Mais il ne pourra quand même pas possiblement être inférieur à qu’il aurait fallu pour produire simplement des fruits et légumes !…

Deuxièmement, et pour aborder la question selon une perspective purement éthique, si l’on devait demander à un animal d’élevage, disons une vache, si elle préfèrerait être tuée dans une ferme industrielle ou dans une ferme biologique, il y a d’assez bonnes chances qu’elle réponde (à supposer qu’elle puisse parler !) qu’elle préfèrerait tout simplement n’être pas tuée du tout ! Remarquons d’ailleurs qu’au temps de l’esclavage, un esclave (que ce soit à l’Antiquité ou sur les plantations de coton américaines) nous aurait, selon toute vraisemblance, répondu d’une façon similaire, si on lui avait demandé de qui il préfèrerait être l’esclave…

Ce qui nous conduit donc à la question suivante : en quoi est-il plus éthique, au départ d’élever des animaux pour les tuer que d’élever des humains pour en faire des esclaves ? En d’autres termes, pourquoi de telles façons de faire, surtout quand il est clairement possible de faire autrement ?

Mais bien entendu, un tel raisonnement suppose que la vie animale ait une valeur au moins comparable à celle de la vie humaine, et que les animaux méritent donc qu’on les traite avec au moins un minimum de respect… Or si l’on a besoin d’être convaincu à ce niveau, j’inviterais le lecteur à lire ou relire les entrées précédentes de ce blogue, tout simplement !…

Publicités

A propos etquenpensezvous

I am human !...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s